Indigène: huiles, poudres et savons made in Belgium

J’ai découvert Indigène un peu par hasard, alors que je cherchais un shampooing solide. Après quelques utilisations, j’ai su que j’avais trouvé là un nouvel essentiel. Cerise sur le gâteau? Ce soin est fabriqué en Belgique par Francesco et Eva qui proposent une gamme de produits slow. Le rendez-vous est pris dans un café animé à deux pas de la Place Flagey. Nous nous installons en terrasse pour deux heures d’interview passionnante! Rencontre.

IMG_1060

Francesco et Eva se sont rencontrés sur les bancs de l’UCL : il étudie la pharmacie tandis qu’elle se prépare à la recherche avec un master en sciences biomédicales option toxicologie. À l’époque, ils logent dans des kots à projet et se sentent déjà concernés par les questions liées à l’écologie : « Notre réflexion sur la consommation s’est amorcée pendant nos études. Comme souvent, nous nous sommes d’abord intéressés à l’alimentation puis, petit à petit, notre réflexion s’est étendue, notamment aux produits cosmétiques. »

Il faudra attendre le stage de Francesco dans une officine pour que le déclic opère : « Je recevais des dizaines de produits cosmétiques vendus en pharmacie et, par curiosité, nous avons analysé leur composition. » Leurs découvertes les dégoutent : « Ces produits sont tous bourrés de crasses. Et par crasse, il faut entendre composants synthétiques et chimiques, dérivés de pétrole, silicone,… Ils ne valent pas mieux que les produits de grande surface mais, grâce au marketing, ils rassurent.»

Cette prise de conscience marque le début de leur aventure : le couple se lance dans la fabrication de ses propres savons. « Nous étions curieux : nous avions envie de savoir comment fabriquer un savon et si un produit artisanal serait efficace ». Les résultats sont probants. Pour les fêtes, ils offrent les savons à leurs proches et les retours sont très enthousiastes.

IMG_1069

En juillet 2015, Francesco et Eva bouclent leur valise et partent pour un voyage d’un an autour du monde. « Nous sommes partis avec un stock de savons et de shampooings homemade mais, au bout de quelques mois, nous sommes tombés à court. » Ce retour forcé aux cosmétiques conventionnels est une nouvelle prise de conscience : « Nous avons tout de suite constaté la différence sur notre peau! » Quelque part de l’autre côté d’un océan, ils décident donc de créer une gamme de cosmétiques naturels et essentiels pour la commercialiser. « En voyage, nous avons mis le temps à profit pour affirmer nos valeurs et construire notre marque. Notre charte? Des formules sures, des produits naturels non testés sur les animaux et vegan, garantis sans huile de palme, sans silicones, sans sulfates, sans conservateurs inutiles…  »

Le retour en Belgique est intense : création de leur atelier, développement de la gamme, validation des formules, production le soir et les week-end… Indigène voit le jour en décembre 2016. Si ce joli mot évoque souvent les terres lointaines, Indigène signifie pourtant local : « Nous choisissons nos fournisseurs et nos matières premières avec la volonté de proposer une gamme la plus locale possible. » Tout ce qui peut l’être est certifié bio, le reste est issu d’une agriculture raisonnée. Dans une volonté de transparence, la liste INCI est traduite et chaque ingrédient est justifié : « Il est compliqué pour le consommateur lambda de déchiffrer les étiquettes ce qui permet aux marques de le tromper facilement. Nous voulons aussi informer sur ces pratiques! »

La gamme se compose de produits essentiels dans une salle de bain : des huiles pour nourrir, des savons et des poudres pour nettoyer et exfolier. « Nous élaborons une gamme de produits simples et fonctionnels, sans fausses promesses et proposons toujours une option sans HE pour les peaux sensibles, les femmes enceintes et les jeunes enfants. » Les flacons en verre rappellent ceux des anciennes officines et des herboristeries; les produits, facilement personnalisables si l’on y ajoute de l’hydrolat ou des HE, sont efficaces et agréables à utiliser.

Vous l’aurez compris, je suis devenue une inconditionnelle de leur shampoing au Rhassoul. Depuis, j’ai également découvert le gommage au sucre qui est un délice. Je vous en parlais d’ailleurs dans ma routine corps et cheveux…

Le conseil d’Eva et Francesco :

« Le mot « hydrater » est galvaudé : hydrater la peau signifie en fait limiter la perte en eau… Le seul moyen de l’hydrater vraiment est de  boire ce fameux litre et demi d’eau par jour. Par contre, nous pouvons la nourrir et la protéger grâce à un cocktail d’huiles végétales. »

Retrouvez leurs produits ici et sur Greenmeow.be.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *